Les Yourtes Habitables

La yourte est encore peu répandue en France mais est utilisée depuis très longtemps par les nomades d’Asie centrale. Elle est conçue pour endurer des conditions climatiques extrêmes et sa caractéristique principale est d’être peu encombrante et démontable rapidement.

Notre expérience de vie sous yourte depuis plusieurs années nous a permis de mieux comprendre ce type d’habitat et surtout d’adapter la conception/réalisation technique de celles-ci aux conditions climatique occidentales. prenant en compte l’environnement local (humidité, précipitation, chaleur, vent) les matériaux locaux disponibles et notre mode vie

L’objectif que nous nous fixons a travers ces réalisations est de pouvoir y habiter toute l’année en obtenant un confort similaire a la vie en appartement ou maison, tout en gardant un certain esprit « nomade » et une ambiance chaleureuse relative à ces habitations .

EXEMPLE DE LA YOURTE DE 8m :

PRINCIPALES CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

le plancher Le plancher est une ossature en bois de 14cm d’épaisseur démontable et transportable divisé en 12 caissons trapézoïdaux pour faciliter le transport. Ces caissons reposent sur un caisson central en forme de dodécagone (12 côtés) et s’assemblent comme une sorte de camembert. Ils sont réunis par 3 sangles à cliquet. L’armature des caissons est constituée de bois ossature (section 4.5 cm x 14.5 cm). L’espace entre les solives a été calculé pour avoir un minimum de découpes et de telle sorte que l’isolant rentre en force. Le dessus des caissons est en OSB rainuré/bouveté 15 mm, le dessous en OSB 10 mm. Le sol a été protégé ensuite avec un vitrificateur écologique.

les murs: Les murs sont constitués de croisillons de bois (treillis) assemblés en cercle et emboités dans les cadres de portes grâce à des rainures à 45 °. Nous avons choisi du chêne en plateau de 27mm car il est plus résistant et plus flexible que le pin. Les plateaux de chêne ont été délignés à la scie circulaire sur la table d’un combiné à bois puis rabotés et les arêtes ont été cassées avec une défonceuse. La solidité de chaque baguette a été testée en la secouant énergiquement.

les portes et fenêtres: cadres de portes en pin, portes et bais vitrées sur mesure, double vitrage. Les cadres des fenêtres qui comportent des encoches sur le coté permettent le positionnement des murs en treillis.

les perches/chevrons: Les 64 chevrons sont fabriqués dans des bois d’ossature en sapin (4.5 cm x 14.5 cm) partagés en deux sur la hauteur. Nous avons fait ce choix car le bois d’ossature est un bois sec qui ne travaille pas beaucoup. Les chevrons comportent une encoche qui vient se poser sur le treillis et sont attachés sur celui-ci avec une lanière en cuir.

le toono et la coupole: C’est une pièce centrale ronde placée au sommet de la yourte qui constitue la clé de voûte du toit. C’est la pièce qui a été la plus délicate à réaliser du fait des multiples collages. Ici le toono mesure 2m de diamètre et comporte 64 entailles de 4 cm d’épaisseur pour l’emboîtement des chevrons.pin, polycarbonate (luminosité), et passage pour le tuyau d’évacuation du poil a bois

La partie textile :

Trois couches de différentes textures recouvrent la yourte :

►La première est un tissu de « décoration » visible de l’intérieur de la yourte. C’est une toile en lin/coton de couleur écrue.
►La deuxième, isolante est constituée d’une couche de 8 cm de laine de mouton.
►La troisième est posée à l’extérieur, c’est une toile polyester style bâche de store (700 gramme au m²) imperméable et imputrescible. Garantie constructeur 5 à 7 ans

LES AMÉNAGEMENTS ET ÉQUIPEMENTS INTÉRIEURS

La mezzanine : La mezzanine de forme arrondie a une surface de 20 m², elle repose sur 4 poteaux et 2 cloisons qui délimitent la salle de bain/WC et la cuisine. Une échelle de meunier permet l’accès.

La salle de bain : L’élimination des eaux usées : système de digesteur complanté. Un ballon d’eau chaude électrique de 100 litres alimente l’évier, la douche et le lavabo. Il a été installé derrière la cabine de douche

Les toilettes : Nous utilisons au sein de la yourte un système de toilettes sèches « classique » composé d’un seau métallique surmonté d’une assise en bois où nous pouvons nous asseoir et déposer nos offrandes. Deux bacs sont disposés à côté des toilettes, l’un contenant des copeaux de bois pour recouvrir les besoins et l’autre servant de poubelle à papier. Les copeaux que nous produisons dans notre atelier bois nous servent à « tirer la chasse », ils absorbent les odeurs par un procédé chimique et le liquide. Les copeaux peuvent se récupérer en scierie parfois gratuitement. Une fois par semaine environ nous devons enlever la poubelle et vider son contenu dans un bac à compost.

Ce type de toilettes nous permet :
-De réduire de 30 % notre consommation quotidienne en eau.
-De produire un compost nous servant d’engrais naturel pour les arbustes et arbres environnants
-De gérer individuellement et durablement le traitement de nos déjections, donc de réduire les coûts liés au traitement.

Nous considérons que les toilettes sèches sont bien adaptées à l’habitat sous yourte car naturellement fonctionnelles, peu coûteuses et mobiles. Ce système nous semble facilement applicable à l’habitat conventionnel individuel. Au sein des réseaux d’habitats collectifs (HLM ou lotissement) la mise en place peut paraître plus compliquée, mais pas impossible.
Par la suite nous souhaitons utiliser notre « compost toilettes sèches » à des fins de jardinage. Cela nous permettra d’avoir un engrais totalement gratuit et naturel. Une des difficultés de ce recyclage est de ne pas retrouver dans cet « engrais » toutes les substances « nocives » que nous ingérons dans notre vie quotidienne. (colorants, conservateurs, médicaments, contraceptifs etc.)

Le chauffage : Un poêle à bois rond est situé au centre de la yourte pour une meilleure diffusion de la chaleur. Des tuyaux isolés ont été prévus pour le raccord à la coupole et des détecteurs d’incendie et de monoxyde de carbone ont été installés.

L’électricité : Nous avons laissé un espace entre la toile et la cloison de la salle de bain pour dissimuler le tableau électrique et faire un coin rangement. Nous avons installé 30 prises et interrupteurs électriques fixés sur les cloisons ou sur des losanges en chêne que nous avons réalisés sur mesure pour les encastrer entre les croisillons. Les fils électriques sont dissimulés entre la toile et l’isolant et derrière les poteaux de la mezzanine.

LES DIFFÉRENTES ÉTAPES DE LA RÉALISATION

– LES PLANS (environ 100 h de travail)

– LA PARTIE BOIS (environ 430 H de travail)

– LA PARTIE TOILE (environ 120 h de travail)

L’emploi de matériaux de récup, naturels et locaux :
Le fait d’avoir réalisé cette yourte sur une période de deux ans, nous a permis de prendre le temps d’accumuler certains matériaux de récup’, de trouver des « bons plans » au niveau de l’achat de matériaux ou d’effectuer des échanges de services permettant leur acquisition. Ainsi nous avons pu bénéficier de réductions importantes du prix d’achat sur le plexiglass de la coupole et les double vitrages des portes. Les poteaux de la mezzanine et une partie du bois utilisé pour les portes et les murs ont été acquis grâce à un échange de services.

-Tous ces petits détails nous ont permis de réduire sensiblement le coût de la construction de la yourte.

Nous avons utilisé pour une majeure partie des éléments de construction, des matériaux locaux et naturels. La structure de la yourte est intégralement réalisée en bois (chêne, pin) et matériaux dérivés (panneaux OSB, trois plis). La toile de décoration intérieure en coton, l’isolation chanvre/jute et la toile coton extérieure étanche, proviennent d’une entreprise qui rachète les surplus de gros groupes pour à son tour les commercialiser.

Grâce à cette expérience de construction, nous nous rendons compte que nous pouvons utiliser des matériaux locaux et écologiques pour une grande partie de la matière première nécessaire à la construction.

Les habitats légers, comme leur nom l’indique, ont un « poids plume » comparé à un habitat conventionnel qui permet de réduire considérablement notre besoin en matière première. Le fait d’utiliser en grande partie des matières écologiques et naturelles facilite grandement le recyclage de l’habitat en fin de vie.

L’impact sur le lieu d’implantation de l’habitat :

La yourte est « posée » sur des cales en moellons, disposés sur la partie centrale de la yourte et en périphérie sur 12 « piliers ». Cette ceinture permet de mettre de niveau le plancher de la yourte et de créer un vide sanitaire, évitant ainsi l’apport excessif d’humidité par le sol.

Ce dispositif permet d’avoir un impact minimal sur le sol. Après le démontage de l’habitat, celui ci retrouve, après une courte période, son état d’origine.

 

Les dossiers yourtes en détails !
la vie sous yourte 1
la vie sous yourte 2
la vie sous yourte 3